Mancies et perceptions extrasensorielles

Lorsque l’on évoque les arts divinatoires, on parle souvent de mancies, mais j’aimerais également vous parler des perceptions extrasensorielles.

Lorsque l’on parle de mancie, on vise plus précisément une faculté à interpréter des messages à travers la connaissance de symboles. En répondant à une question par une mancie, on utilise un support qu’il s’agisse de cartes, d’une boule de cristal ou bien d’autres supports plus incroyables et atypiques comme vous pourrez le constater plus loin dans cet article. On pourrait donc assimiler une mancie à une technique, une discipline qui s’apprend comme l’anglais, la natation ou la musique.

Même s’il ne s’agit pas vraiment d’un art divinatoire, je place, par extension, certaines « sciences » dites prédictives ou de découverte de soi dans la famille des mancies. Celles-ci portent souvent le suffixe « -logie » comme c’est le cas pour l’astrologie, la numérologie…

Concernant les PES, on m’a souvent demandé s’il est nécessaire d’avoir un « don » pour en faire usage. Tout d’abord, je tiens à préciser que je n’aime vraiment pas le terme « don », car il suppose que seuls certains rares élus pourraient pratiquer une mancie ou montrer des capacités extrasensorielles, ce qui n’est absolument pas le cas. Je préfère parler de capacité ou de faculté, et dans ce contexte, ma réponse est bien évidemment non, la pratique d’un art divinatoire (et même l’utilisation d’une capacité extrasensorielle) s’apprend et se développe avec l’expérience.

Il faut dire que dans notre culture occidentale, les perceptions extrasensorielles comme la clairvoyance ou la projection astrale ne sont pas reconnues, car elles ne peuvent être scientifiquement prouvées. Malgré de nombreuses expériences réalisées depuis le début des années 60, notre société moderne a du mal à accepter l’existence de telles capacités parapsychologiques. D’ailleurs, Joseph Banks Rhine (professeur de psychologie à l’Université de Duke, à Durham en Caroline du Nord, USA) l’a très largement mis en évidence en travaillant sur le domaine de la parapsychologie dès 1927. La plupart de ses expériences ont été pratiquées à l’aide des « cartes de Zener » (25 cartes portant des symboles simples) dont je vous parlerai dans un prochain article. Depuis, d’autres études ont confirmé ses travaux, avec des méthodes plus sophistiquées, en particulier lors du sommeil. On a en effet constaté que ces facultés étaient d’autant plus fréquentes quand la conscience se retrouvait réduite (je parle notamment des expériences liées au protocole « Ganzfeld »).

Toutefois, disposer de capacités extrasensorielles accrues peut être un plus, car elles nous apportent une certaine sensibilité qui nous connectent aux énergies ou fréquences que dégagent les êtres vivants, les végétaux et les minéraux. Les perceptions extrasensorielles ont aussi la particularité d’ouvrir davantage notre esprit sur le fait qu’il existe d’autres réalités, des réalités ou dimensions dissimulées qui s’étendent par-delà notre monde physique.

Nous possédons tous en nous une ou plusieurs PES en sommeil. Si si, je vous assure. N’avez-vous jamais eu cette sensation de déjà vu ou pressenti que le téléphone allait sonner ? La plupart d’entre nous mettent ça sur le compte de la coïncidence et c’est bien normal, car depuis notre plus tendre enfance, on nous prépare à un monde rationnel, à ne pas tenir compte de notre intuition et à ne pas faire confiance à notre sensibilité.

Je pense qu’une capacité extrasensorielle peut être développée en travaillant son intuition. À l’aide d’exercices simples, vous pourrez accroire vos facultés jusqu’à atteindre l’épanouissement parfait de votre personnalité. Tout ce dont vous avez besoin c’est du temps : donnez-vous les moyens d’apprendre en vous accordant des périodes de calme. 

Pour clore cet article, je vous propose une liste (non exhaustive) de mancies et perceptions extrasensorielles. À vous de choisir celles pour lesquelles vous avez le plus d’affinité afin de la cultiver en vous amusant.

Commençons par les mancies :

  • Aéromancie : divination par l’air, la forme des nuages et des comètes. On interprète les nuages et autres phénomènes célestes comme les éclipses de Lune ou de Soleil, les passages de comètes…
  • Aéroscopie : divination par l’observation et l’interprétation des phénomènes météorologiques. Ainsi le vent soufflant brutalement annonce des luttes, des conflits. À noter que de cette forme de divination découle de nombreux dictons tels que « Pluie du matin n’effarouche pas le pèlerin », « Noël au balcon, Pâques aux tisons », « Lune d’argent, c’est le beau temps »…
  • Aleuromancie : divination par la farine répandue sur le sol. On interprète les figures qu’elle dessine ainsi que la forme des éclaboussures pour en tirer des présages.
  • Alomancie : jetez du sel au feu et devinez l’avenir par l’interprétation du crépitement qu’il produit. Pour la petite anecdote, c’est à cet art que nous devons la superstition du sel renversé sur la table qui annonce de mauvais augures.
  • Anémomancie : divination par les vents qui consiste à interpréter le mouvement de choses légères pour en tirer des présages.
  • Anixomancie : divination qui s’accomplit en jetant une hache contre un arbre
  • Astrologie : un grand classique. Il s’agit de l’art divinatoire par excellence, compte tenu de son grand âge (plus de 600 ans). Au Moyen âge, l’astrologie fut longtemps confondue avec l’astronomie. Pourtant, elle n’a rien à voir avec cette science, car l’astrologie est un art divinatoire qui étudie le comportement de l’homme et sa destinée en analysant l’influence des astres (position des planètes, des constellations…) selon certaines dates et heures. L’astrologie occidentale (découpage de l’année en 12 signes) est à différencier de l’astrologie chinoise (un cycle de 12 années). 
  • Bélomancie : divination par l’utilisation de flèches. On analyse sa trajectoire, son sifflement dans l’air et la façon dont elle atteint sa cible ou le sol. 
  • Botanomancie : un facile allez ! Il s’agit de la divination à travers les éléments végétaux.
  • Cafédomancie : encore un facile ! Divination par le marc de café. Même si son origine exacte est incertaine, il semblerait que la cafédomancie nous soit parvenue de Perse via l’Égypte, la Turquie et l’Italie.
  • Cartomancie : un autre grand classique ! Cette technique, utilisée en voyance notamment, permet d’interpréter les cartes, individuellement, mais aussi les unes par rapport aux autres. Moins ancienne que l’astrologie, son origine est dérivée du jeu de Tarot.
  • Chiromancie : divination qui s’appuie sur l’étude des lignes de la main afin de prédire l’avenir et de décrire le caractère du consultant. Bien qu’il existe peu de documents anciens sur le sujet, son origine est reconnue comme orientale. On la connaît aussi sous l’appellation « chirologie » qui signifie : enseignement de la main.
  • Ciromancie : très ancienne méthode de divination par la cire qui consiste à faire fondre celle-ci dans un récipient en cuivre. La cire chaude doit ensuite être versée lentement dans un second récipient rempli d’eau froide : il ne reste plus qu’à interpréter les formes variées façonnées par la cire solidifiée.
  • Divination : utilisation de diverses techniques naturelles et psychologiques afin de prédire l’avenir. Les plus connues sont la prophétie, les hallucinations obtenues par l’absorption de certaines plantes (comme l’ayahuasca), l’hypnose ou la transe, la cartomancie.
  • Géomancie : divination par la terre ou plus précisément par les choses terrestres. Elle est connue depuis la plus haute antiquité. Quelques traits sur le sable suffisaient aux Chinois, aux Arabes ou aux Occidentaux pour y voir un signe.
  • Hydromancie : divination au moyen de l’eau qui consiste à examiner et interpréter les mouvements des vagues, le jet de 3 cailloux dans une eau dormante ou les effets de la pluie sur un plan d’eau.
  • Nécromancie : un des aspects de cette discipline est divinatoire. Cette branche de « l’Art Noir » est une technique de divination qui se sert de cadavres pour obtenir des réponses sur l’avenir du consultant. Le principe étant que les morts, libérés de leur entrave physique, auraient le pouvoir de révéler au nécromant le destin et les faits cachés. De nos jours, on la retrouve sous l’appellation de spiritisme, car il s’agit « simplement » d’invoquer les morts à des fins divinatoires.
  • Numérologie : divination utilisant le symbolisme des chiffres. Par exemple, l’addition des nombres qui composent votre date de naissance vous indiquera votre chemin de vie.
  • Oniromancie : direction le pays des rêves avec cette divination par les songes. Nos rêves sont remplis de symboles. L’interprétation, la traduction de ces derniers met notre inconscient ainsi que notre conscient en relation et amène à une connaissance approfondie de notre « Moi ». Le rêve est porteur d’un message divin servant à nous éclairer, à nous guider.
  • Rabdomancie : divination par les bâtons. À l’origine, on utilisait une baguette pour rechercher de l’eau ou du minerai. De nos jours, avec l’apparition du pendule, le terme rabdomancie est devenu radiesthésie.
  • Radiesthésie : étymologiquement, radiesthésie signifie « être sensible aux rayonnements ». Il s’agit donc de percevoir les énergies radiantes comme percevoir la présence souterraine d’eau, de métaux, de pétrole… à l’aide d’un pendule ou d’une baguette spécifique, l’objectif étant la prise de conscience, de prêter attention aux vibrations ou aux radiations émises par ce que vous cherchez.
  • Xylomancie : divination par le bois sec qui consiste soit à tirer des présages de la position des morceaux de bois mort (ou des branches brisées et sans feuilles), soit à interpréter la position hasardeuse des bûches brûlant dans un foyer de cheminée.

Passons maintenant aux perceptions extrasensorielles :

  • Clairvoyance : faculté naturelle, aussi connue sous le terme voyance, qui peut se développer de façon consciente et qui permet de percevoir des objets ou des événements sans l’intervention d’un agent ou d’un objet de divination. Par exemple : la prophétie. Le voyant ou la voyante perçoit des sons, des images, des odeurs ou des ressentis de manière non traditionnelle, c’est-à-dire sans l’utilisation de ses 5 sens physiques.
  • Empathie : faculté qui consiste à percevoir les composantes émotionnelles d’une personne (ou d’un lieu) et les significations qui s’y attachent. Vous allez donc ressentir la douleur ou le plaisir de l’autre comme l’autre les ressent, vous allez en percevoir les causes comme lui les perçoit. Cette capacité suppose que vous soyez très sensible.
  • Précognition : il s’agit d’un type de perception extrasensorielle d’événements futurs. Le plus souvent spontanée, elle se manifeste essentiellement durant les rêves et fait preuve d’une intensité émotionnelle très forte, d’où le terme « rêves prémonitoires ».
  • Projection astrale : aussi appelé « voyage astral », il s’agit de la faculté de pouvoir sortir de son corps, autant en rêve que consciemment. Elle intervient lorsque le corps astral est projeté dans la dimension astrale, où tout est légèrement différent du monde réel. Le corps astral (ou énergétique) est la copie conforme du corps physique, mais il est plus lumineux et serait composé d’une matière très fine et translucide ce qui lui permettrait de voyager dans d’autres plans et d’avoir accès à nos vies antérieures.
  • Psychokinésie : capacité de l’esprit à influencer la matière par la seule intervention de l’énergie psychique. Elle permettrait d’exercer, à distance et sans contact, une influence sur les processus mentaux d’autres personnes.
  • Psychométrie : capacité de percevoir, simplement en touchant et en regardant un objet, l’histoire de celui-ci et celle de son propriétaire. Comment ça marche ? Eh bien, les événements ou les personnages qui ont eu une relation avec l’objet sont racontés et décodés par les vibrations que dégage l’objet.
  • Rétrocognition : perception, issue du domaine de la clairvoyance, d’événements passés. C’est donc l’inverse de la précognition.
  • Télékinésie : faculté de déplacer les objets à distance par la seule force de la pensée. Vieux de plus de 200 ans, ce phénomène très rare intéresse le monde entier. Développer cette faculté reste un travail long et fastidieux qui demande maîtrise de soi, patience et volonté.
  • Télépathie : probablement la faculté paranormale la plus répandue et la plus accessible, elle est aussi connue sous le nom de « transmission de pensée ». Ce terme n’est pas fondé et porte à confusion, car cela voudrait dire qu’il y a transmission, c’est-à-dire qu’un élément passerait d’un sujet à un autre, ce qui n’a jamais été démontré. La télépathie peut être émettrice ou réceptrice : certaines personnes sont plus facilement émetteur et d’autres plus facilement récepteur.
À propos de l’auteur :
Nathalie MENDES - Sheluna Consulting

Nathalie MENDES

Passerelle entre l’univers cartésien et le monde de l’intuition, je souhaite faire évoluer la culture managériale pour rendre les leaders plus intuitifs et emphatiques, pour sensibiliser l’entreprise aux bénéfices de l’intuition.