Rituel de Samhain

Samhain ce n’est pas Halloween. Samhain est une célébration bien plus spirituelle. C’est d’ailleurs ce que je vous explique dans mon premier billet dédié à Samhain.

Samhain se célèbre dès que le soleil s’est couché. Commencez par préparer votre autel tout en pensant aux êtres chers qui vous ont quitté, aux choses que vous avez accomplies (ou non) durant cette année qui vient de s’écouler. Prenez le temps de noter sur des petits papiers les choses dont vous voulez vous débarrasser, comme une mauvaise habitude, un mauvais souvenir ou une maladie, mais aussi les choses que vous aimeriez voir changer. Vous pourrez bruler ces petits papiers des mauvaises habitudes lors du rituel de célébration de Samhain.

Pour l’instant, n’allumez qu’une seule bougie. Au douzième coup de minuit, il sera temps d’allumer toutes les bougies que vous avez sorties. Illuminez littéralement cette soirée. Chanter, riez pour accueillir la nouvelle année et sortez vos pendules, tarots… le moment est à la divination.

Pour commencer le rituel, placez des fruits de saison et la roue de l’année sur votre autel (si ce n’est pas déjà fait). Allumez les chandelles et l’encens, puis projetez votre cercle magique de protection.

Invoquez la Déesse comme suit :

« Gracieuse Déesse,

toi la Reine des Dieux,

lumière de la nuit,

créatrice de tout ce qui est libre et sauvage,

mère de la femme et de l’homme,

amante du Dieu Cornu,
je t’en prie,

descends avec ton rayon de puissance lunaire sur mon cercle,
ici et maintenant ! »

Puis invoquez le Dieu.

« Dieu de feu,

toi le roi des dieux,

seigneur du Soleil,

maître de tout ce qui est libre et sauvage,

père de la femme et de l’homme,

amant de la Déesse Lune,
je t’en prie,

descends avec ton rayon de puissance solaire sur mon cercle,
ici et maintenant ! »

Ensuite, saisissez les fruits entre vos mains, levez-les au ciel et dites :

« Ô Dieu Soleil,
en cette nuit de Samhain,
je souligne ton passage du couchant au pays de l’éternelle jeunesse,
je souligne aussi la disparition de ceux qui nous ont précédés.
Ô gracieuse Déesse, Mère éternelle,
rappelle-moi que dans toute chose brille la lumière la plus éclatante.
Je vous demande humblement à tous deux
de bénir ces fruits par votre Amour inconditionnel. »

Reposez les fruits sur votre autel. Mangez une partie de celui qui vous fait envie et savourez-le sans oublier que c’est la bonté de la Déesse qui vous a permis de le déguster (vous pourrez partager les autres fruits avec vos convives lors du repas de Samhain).

Ensuite, reprenez la roue de l’année entre vos mains et pensez au cycle des saisons, au commencement et la fin de toute création.

Allumez le feu dans votre chaudron ou, à défaut, allumez une bougie.

Prenez le ou les morceaux de papier sur lesquels vous avez préalablement inscrit vos maux. Concentrez-vous sur la flamme et dites :

« Sage Femme de la Lune,
Déesse de la Nuit étoilée,
j’allume ce feu pour me libérer de tout ce qui est mon fléau.
Puisse l’Obscurité devenir Lumière.
Puisse la Douleur devenir Santé.
Que la vie perdure en toute chose ! »

Mettez le feu au papier et le laissez brûler dans le chaudron (attention : si vous utilisez une bougie, pensez à prendre une coupelle non inflammable pour contenir les papiers enflammés. SI celle-ci est disposée sur votre autel, ne la placez pas trop près de choses qui pourraient prendre feu). Pendant qu’ils brûlent, visualisez tous vos soucis qui vous quittent, que toutes ces énergies négatives font place à de l’énergie positive.

Pour clore ce rituel, vous pouvez, si vous en avez envie, prier pour les âmes qui vous ont quittées. Allumez une bougie blanche pour chacune d’entre elles. Attention, ne les évoquez pas, honorez simplement leur mémoire en pensant à eux et en leur envoyant de l’amour.

N’oubliez pas de remercier la Déesse et le Dieu avant de refermer votre cercle magique.

Je vous souhaite une bonne fête de Samhain à toutes et à tous.

À très vite pour un prochain billet et n’oubliez pas de faire entrer la magie dans votre vie.

À propos de l’auteur :
Nathalie MENDES - Sheluna Consulting

Nathalie MENDES

Passerelle entre l’univers cartésien et le monde de l’intuition, je souhaite faire évoluer la culture managériale pour rendre les leaders plus intuitifs et emphatiques, pour sensibiliser l’entreprise aux bénéfices de l’intuition.