L’intuition va réveiller votre domotique

Vous aimeriez avoir un Wall-E chez vous, ou une Eve peut-être ? Évidemment, je ne parle pas d’un robot jouet, mais bien d’une intelligence artificielle dotée « d’intuition » voire « d’émotions ». Eh bien cela sera bientôt possible  !

Depuis quelques années, la domotique a évolué de façon certaine.

La domotique souvenez-vous, c’est l’ensemble des technologies mises en place dans votre habitat afin de veiller à votre confort, à votre sécurité comme les volets qui se ferment tout seuls, le chauffage qui se met en route au bon moment, mais c’est aussi votre four à micro-ondes qui sait déterminer le temps de réchauffage en détectant le type d’aliment, une caméra de sécurité connectée et armée d’un bras articulé manipulable à distance. La plupart de ces équipements sont déjà disponibles sur le marché, mais il y a peu, le géant Amazon a voulu pousser encore plus loin cette technologie.
Pour ceux qui ne la connaissent pas, je vous présente Alexa, l’assistant personnel d’Amazon doté d’intelligence. Sur simple demande, il (ou elle, selon votre préférence) sera en mesure de vous lire votre playlist préférée, d’exécuter des tâches basiques comme vous aider à vous endormir le soir en vous lisant un livre audio, vous réveiller le matin grâce à une alarme personnalisée, vous aider à choisir vos vêtements en vous donnant la météo, faire en sorte que vous arriviez à l’heure au boulot en vous informant du trafic routier en temps réel… Alexa est également capable de contrôler plusieurs appareils intelligents en jouant le rôle de hub domotique. Il est alors un peu comme le chef d’orchestre de vos appareils connectés.

Intelligence, intuition, émotions… jusqu’où iront-ils ?

Figurez-vous que les ingénieurs de ce géant du web affirment avoir doté leur créature 2.0 d’intuition, ce qui lui permettrait d’anticiper le moindre de nos désirs. Ces « Docteurs Frankenstein » de demain auraient même l’intention, dans une version 3.0, de la doter d’émotions. Ainsi, elle serait, par exemple, en mesure de détecter et classifier votre humeur rien qu’en vous écoutant, ou devrais-je dire, en vous espionnant. Après quoi, il lui suffira de vous proposer de noyer votre chagrin dans l’énorme pot de glace encore fermé qui attend dans votre congélateur high-tech ou alors de célébrer votre nouveau job en ouvrant cette bouteille de Gewurtztraminer vendange tardive encore bien rangée dans votre cave à vin connectée.
Là, je parle bien d’espionnage, car, ces assistants de vie seront en quelque sorte obligés de vous écouter en permanence pour pouvoir analyser vos habitudes, vos comportements au quotidien.

Et l’éthique dans tout ça me direz-vous ?

Hé bien vous pouvez vous asseoir dessus, car, pour pouvoir vous rendre tous ces services, Alexa aura besoin d’une puissance de calcul colossale. Toutes ces données seront enregistrées dans ses composants, après avoir été gentiment collectées dans votre intimité bien sûr, puis envoyées et traitées dans des mégas calculateurs gérés par Amazon, c’est-à-dire dans les immenses locaux de son créateur tout puissant.

Amazon-Echo-Dot-haut-parleur-assistant-vocal-Alexa-Plus

Mais qui pourra endiguer ce phénomène ? Là tout de suite, peut-être que vous pensez à la CNIL. Alors la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés, qui existe depuis 1978, nous sauvera-t-elle de ce Nouveau Monde ou l’homme deviendra-t-il peu à peu un serviteur de ces robots qui s’immiscent dans notre quotidien et qui ne sont pas si intuitifs que ça finalement ?
Il est fort possible que le Règlement Général sur la Protection des Données (ou autrement connu par son petit nom, RGPD, et qui vise à responsabiliser les organismes publics et privés dans leur collecte et traitement des données personnelles) prendra des mesures pour garantir la vie privée des personnes concernées. Le petit hic est que la CNIL assure une veille et un contrôle des usages informatiques pour qu’ils demeurent en conformité avec la loi française, et uniquement la loi française.

Quel avenir pour nous ?

Ironiquement, nous sommes peut-être voué à nous comporter comme des robots en nous habituant à réaliser nos tâches dans une routine qui sera scrutée 24 h sur 24 par des machines qui, elles, apprennent à se comporter de plus en plus comme un humain…
L’avenir nous dira donc si nous serons voués à être uniquement des sources au service des robots ou bien des humains devenu peu à peu des machines. Dans tous les cas, nous laisserons une part de notre identité dans cette évolution.
À très vite pour un prochain billet et n’oubliez pas de faire entrer la magie dans votre vie.

Nathalie

2018-12-02T13:31:47+00:00