Faites-vous des petits plaisirs pour Yule

En ces périodes de fêtes, je suis sûr que vous êtes tous très occupés. Entre la recherche des cadeaux de Noël, la décoration de la maison, les préparatifs du réveillon du 24 décembre, tout ça en plus de votre routine habituelle comme votre méditation matinale, métro-boulot-dodo, les enfants à chercher à la garderie, votre cours de Pilates, les chiens à sortir, les chats à nourrir… Bref, pas facile de tout caser en 24 heures. Les journées ne sont malheureusement pas étirables, même si parfois j’aimerais bien que ce soit le cas.

Eh bien, comme je suis sympa (si si), j’ai décidé de vous aider à gagner du temps pour célébrer Yule. J’ai sélectionné pour vous quelques recettes à servir à vos convives le 21 décembre prochain. Et cerise sur le gâteau, elles sont également valables pour Noël (mais pour le coup, il faudra innover côté invités ou les prévenir que ce ne sont pas les restes de Yule, mais bien une version améliorée du premier essai 😋).

Courage moussaillon ! La ligne d’arrivée n’est plus très loin. Allumez votre iTunes, Deezer ou autre Spotify, balancez vos meilleures chansons de Noël et lancez-vous dans la cuisine de ces plats yulistiques (enfin de Yule quoi) !

Si vous souhaitez en savoir plus sur Yule, les origines de ce sabbat, comment le célébrer…, rendez-vous sur mon précédent article « Festivités pour Yule ».

 

KITCHEL

Le kitchel est une spécialité dédiée à la cérémonie des « 12 jours de Yule » qui ont une signification particulière, car ils sont à l’image des 12 mois à venir. En cette période, il faut laisser murir les choses en attendant patiemment la renaissance du Soleil. C’est pourquoi, au cours de ces 12 jours, il est de coutume de réaliser des rituels permettant de chasser les mauvaises influences, des rituels d’exorcisme… afin de pouvoir commencer l’année du bon pied.

Ingrédients

– 400 gr de pâte à muffin (vous pouvez la faire vous même si vous préférez)
– 50 gr de beurre
– 200 gr de raisins de Corinthe
– 50 gr de poudre d’amandes
– 75 gr d’écorce d’oranges confites (ou un autre fruit sec selon votre goût, moi j’ai bien le gingembre)
– 1 cuillère à café de cannelle en poudre
– 1/2 cuillère à café de noix de muscade en poudre
– un peu de sucre glace

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Préparation

Pour la garniture, mélangez dans un saladier, le beurre, les raisins, la poudre d’amandes, l’écorce d’oranges (ou autres fruits), la cannelle et la noix de muscade.
Divisez la pâte à muffin en 2 portions égales. À noter que la pâte ne doit pas être trop liquide, vous pouvez y rajouter un peu de farine pour l’épaissir (moi j’ai acheté une pâte toute prête et j’y ai ajouté 4 cuillères à soupe de farine).
Recouvrez une plaque à pâtisserie d’un papier sulfurisé et étalez-y la moitié de la pâte à muffin.
Répartissez toute la garniture de façon homogène sur toute la surface de la pâte.
Recouvrez la garniture avec le reste de la pâte à muffin (lissez bien le dessus). Si la garniture se voit un peu au travers ce n’est pas grave.
Ensuite, à l’aide d’un couteau, incisez légèrement (sans trancher) le dessus en traçant 2 lignes horizontales et 2 lignes verticales, pour dessiner 9 carrés. Astuce : passer la lame du couteau sous l’eau chaude à chaque tracé.
Mettez le kitchel dans un four chauffé à 170 °C pendant 35 minutes (pour le four, évitez la chaleur tournante).
Sortez-le du four, laissez refroidir et saupoudrez-le de sucre glace et de cannelle.

 

MARINADE DE SANGLIER

Un grand classique du moyen-âge pour Noël. Chez les Celtes, le sanglier, servi en entier avec une orange dans la gueule, était un véritable sacerdoce pour les festivités de Yule qui est l’un des banquets plus copieux de l’année. Cette recette doit être démarrée 48 h avant cuisson.

Ingrédients

– 1 cuissot de sanglier
– 1 queue de sanglier (facultatif, permet de relever le goût)
– 150 gr de lard
– 100 gr de beurre
– 1 litre de vin rouge
– 1 verre d’huile d’olive
– 1 cuillerée à soupe de vinaigre
– 1 cuillerée à soupe de farine brune
– 1 morceau de sucre
– 6 carottes
– 2 oignons
– 2 échalotes
– 2 gousses d’ail
– 1 bouquet de thym, laurier et persil
– 2 clous de girofle
– sel, poivre

Préparation

Pour la marinade, commencez par émincer les oignons et les échalotes puis coupez les carottes (préalablement épluchées) en rondelles.
Dans une casserole, ajoutez un fond d’huile d’olive afin d’y faire revenir, à feu doux, les oignons, échalotes et carottes.
Une fois que l’oignon est bien doré, ajoutez le vin rouge, le vinaigre, le bouquet d’aromates, l’ail, le sucre, le sel et le poivre.
Petite astuce : pour donner un goût fort et relevé à votre plat, vous pouvez ajouter une queue de sanglier aux autres ingrédients.
Laissez mijoter pendant 30 minutes à petit feu avant de laisser refroidir le tout.

Pour la viande, commencez par piquer le cuissot de sanglier de quelques tranches de lard.
Ainsi lardé, placez-le dans un plat allant au four, puis versez la marinade (qui a refroidi) par dessus.
Couvrez votre plat à l’aide d’un film alimentaire transparent et laissez mariner au frais pendant 48 heures.
Une fois ce délai passé, sortez le cuissot de la marinade et essuyez-le légèrement avec du papier absorbant.
Badigeonnez-le de beurre puis salez et poivrez avant de le faire rôtir à four chaud le temps nécessaire (environ 20 minutes par 500 gr de viande).

Pour la sauce, faites réduire la marinade à feu vif.
Ajoutez-y le jus de cuisson du sanglier (récupéré dans la lèchefrite du four), une cuillerée à soupe de beurre et de farine brune. Mélangez bien l’ensemble pour dissoudre les grumeaux (filtrez si besoin).
Baissez ensuite le feu et laissez épaissir la sauce pendant quelques minutes en remuant à l’aide d’une spatule en bois.

Servez le cuissot bien chaud, coupé en tranches et accompagné de sa sauce.

 

MORUE AUX POIREAUX

Pour ceux qui préfèrent le poisson à la viande, voici une alternative avec une recette qui ravira vos papilles.

Ingrédients

– 500 gr de morue sèche et salée
– 3 kg de gros poireaux
– farine
– huile d’olive
– 2 feuilles de laurier
– du fenouil
– poivre
– eau

Préparation

Il faut commencer à travailler votre morue la veille en la faisait dessaler et en la brossant. Pour cela, découpez-là en gros morceaux de quelques centimètres de côté puis faites-la tremper dans l’eau froide. Il est important de changer l’eau plusieurs fois pour éliminer le surplus de sel.
Le lendemain, rincez une dernière fois la morue avant de la placer dans une grande marmite avec le laurier et le fenouil.
Couvrez le tout d’eau claire et faites chauffer à feu doux pendant 10 minutes.
Pendant ce temps, lavez et nettoyez les poireaux puis coupez-les en rondelles.
Faites-les cuire avec l’huile d’olive et quelques feuilles de laurier pendant 20 minutes.
Remuez de temps en temps puis ajoutez un verre d’eau de cuisson de la morue et mélangez encore.
Avec vos petites mimines, préparez les morceaux de morue en enlevant toutes les arrêtes puis enfarinez-les (les morceaux de morue, pas les arrêtes 😜).
Faites-les frire à l’huile d’olive, égouttez-les sur un papier absorbant puis émiettez-les à la main.
Ajoutez la morue aux poireaux avec un verre d’eau et du poivre.
Mélangez et faites cuire à feu doux pendant 10 à 15 minutes.

 

FRITURE DE PANAIS

Pour accompagner votre viande ou poisson, je vous propose une recette à base de panais qui saura vous séduire avec son petit goût légèrement sucré.

Ingrédients

– 1 kg de panais
– 3 cuillerées à soupe de farine
– huile d’olive
– sel, poivre

Préparation

Lavez et épluchez les panais et faites-les blanchir 5 minutes.
Égouttez-les puis coupez-les en morceaux de quelques centimètres.
Roulez-les dans la farine puis faites-les cuire dans l’huile d’olive 4 à 5 minutes de chaque côté.
Retirez les panais de la friture pour les poser sur du papier absorbant.
Salez, poivrez et servez chaud.

 

CÉLERI À LA TRUFFE

Ingrédients

– 1 pied de céleri blanchi
– 1 truffe noire
– quelques cerneaux de noix
– 1 gousse d’ail
– 1 cuillère à café de moutarde
– huile d’olive
– sel, poivre
– herbes de Provence

 

Préparation

Mélangez dans l’huile d’olive, la moutarde, le sel, le poivre et les herbes de Provence du type estragon, thym, serpolet, sarriette, romarin, menthe… à vous de choisir.
Mélangez bien et ajoutez par-dessus les branches de céleri coupées en morceaux ainsi que l’ail finement haché.
Mélangez à nouveau et laissez reposer 15 minutes.
Au moment de servir, émiettez les cerneaux de noix et coupez la truffe en tranches fines dans un grand plat.
Ajoutez-y le céleri en sauce et mélangez une dernière fois avant de servir rapidement.

 

BÛCHE NORDIQUE

Ingrédients

POUR LE SIROP

– 1 verre d’eau
– 50 gr de sucre semoule
– 4 cuillères à café de rhum brun

POUR LA CRÈME

– 500 gr de beurre
– 1 verre d’eau
– 400 gr de sucre semoule
– 4 jaunes d’œuf
– 150 gr de cacao sans sucre
– 200 gr de débris de marrons glacés
– 1 petit verre de rhum
– sucre vanillé

POUR LE BISCUIT

– 5 jaunes d’œuf
– 5 blancs d’œuf
– 125 gr de sucre semoule
– 60 gr de farine tamisée
– 60 gr de maïzena tamisée
– 1 sachet de sucre vanillé
– 1 pincée de sel

Préparation

POUR LE SIROP :

Dans une casserole, mélangez tous les ingrédients et portez à ébullition puis retirez du feu.

POUR LA CRÈME :

Dans une grande casserole, portez à ébullition 400 gr de sucre mélangé à un verre d’eau afin de confectionner un sirop.
Ensuite, fouettez les jaunes d’œuf en ajoutant, petit à petit, le sirop de sucre bouillant. Mélangez énergiquement pour obtenir un ruban tombant du fouet.
Dans un autre saladier, écrasez le beurre en pommade puis ajoutez-y le mélange sucre-œufs précédent ainsi que le sucre vanillé.
Prélevez une petite tasse de cette crème blanche qui servira plus tard pour la décoration de la bûche (couvrez-la d’un film transparent et réservez-la au frais).
Dans le reste de la préparation, ajoutez le cacao et mélangez bien.
Incorporez les marrons glacés réduits en purée à la moulinette (vous pouvez laisser quelques petits morceaux entiers si vous aimez ça). Gardez-la 20 minutes au frais pour qu’elle soit bien ferme.

POUR LE BISCUIT :

Préchauffez votre four à 180 °C.
Montez les blancs d’œuf en neige avec le sucre semoule, le sucre vanillé et une pincée de sel.
Ajouter aux blancs, les 5 jaunes d’œuf, la farine et la maïzena tamisées.
Mélangez en soulevant légèrement plusieurs fois (mélangez délicatement du centre vers le bord pour ne pas faire retomber les blancs d’œuf en neige).
Sur la plaque du four, posez un papier sulfurisé.
Étalez, à l’aide d’une spatule, la pâte sur une épaisseur d’environ un centimètre et faites cuire à feu doux (180 °C) pendant 8 à 10 minutes pour avoir un biscuit bien moelleux.
Préparez un torchon propre.

À la sortie du four, retournez le biscuit avec le papier sur le torchon.
Retirez délicatement le papier et imbibez généreusement tout le gâteau  avec le sirop au rhum à l’aide d’un pinceau.
Ensuite, répartissez bien la crème au beurre et au marron sur tout le biscuit, de façon uniforme. Lissez bien la surface de la crème.

Passons maintenant à l’étape cruciale : former la bûche.
Pour démarrer, roulez le biscuit à l’aide du torchon (il va vous aider à soulever le bord du biscuit).
Poussez délicatement sans appuyer pour ne pas briser le biscuit. Tout au long du processus, maintenez-le fermement, mais avec douceur. Un excédent de crème va être poussé du biscuit et atterrir sur le torchon : ce n’est pas grave.
Une fois roulée, rabattez le torchon (avec l’excédent de crème) sur la bûche (comme si vous vouliez plier le torchon en deux pour le ranger), puis rouler la bûche bien serrée dans le torchon.
Rabattez les côtés et tassez bien (mais toujours avec délicatesse).
Placez la bûche enroulée dans son torchon au réfrigérateur pendant 2 heures au minimum.

Place à la décoration.
Déballez délicatement la bûche et posez-la sur un joli plat.
Coupez les deux bouts en oblique et gardez les chutes pour la déco.
Enduisez la bûche avec la crème au chocolat sans en mettre sur les extrémités.
Dessinez les stries de l’écorce avec les dents d’une fourchette (astuce : passez la un peu sous l’eau chaude).
Déposez sur le gâteau, les deux morceaux de chute pour simuler les nœuds en les collants avec la crème au chocolat.
Garnissez les deux extrémités du gâteau et les nœuds avec la crème blanche mise préalablement de côté.
Décorez selon votre goût avec des petites figurines : nain, père Noël, champignon, gui…
Conservez au frais avant de servir.

 

PAIN D’ÉPICES

Ingrédients

– 135 gr de lait
– 1 clou de girofle
– 110 gr de miel (corsé de préférence)
– 90 gr de cassonade
– 90 gr de beurre
– 1 orange
– 1 citron
– 20 g de gingembre confit haché
– 2 œufs
– 165 gr de farine complète
– 1 sachet de levure chimique
– 1 cuillère à café de mélange 4 épices (gingembre, cannelle, girofle, muscade)
– 1 cuillère à café de cannelle
– 30 gr de poudre d’amandes

Préparation

Préchauffez votre four à 170 °C.
Placez dans un bol allant un micro-ondes, le lait et le clou de girofle. Faites tiédir le lait afin que le clou de girofle infuse bien le lait. Mettez-le de côté.
Dans une casserole, faites fondre le miel, le sucre de canne et le beurre à petit feu. Dès le début, ajoutez les zestes de citron et d’orange pour qu’ils infusent le mélange.
Placez ensuite ce mélange dans un saladier et laissez refroidir le tout.
Une fois le mélange bien refroidi, ajoutez les œufs entiers et mélangez bien.
Ajoutez ensuite la farine, la levure, la poudre d’amandes et le gingembre confit. Bien mélanger à nouveau.
Retirez le clou de girofle du lait, et ajoutez le lait tiède à la préparation. Mélangez.
Beurrez votre moule à cake et versez-y la pâte.
Faites cuire 35 minutes environ à 170 °C.
Vérifiez la cuisson en plantant un couteau dans le pain d’épices : si la lame ressort sèche, c’est cuit.

 très vite pour un prochain billet et n’oubliez pas de faire entrer la magie dans votre vie.
Sheluna