Festivités pour Yule

Jingle bells, jingle bells, jingle all the way…

Ha Yule ! Cette période de l’année me rend toute guillerette. J’ai envie de chanter, de danser et de manger des tonnes de chocolat. D’ailleurs, allez hop, il n’y a pas de raison que je ne partage pas cette ferveur avec vous. Tout le monde chante avec moi…

Ça fait du bien non ? Bon, maintenant que vous êtes dans l’ambiance, laissez-moi vous parler de Yule.

Tout d’abord, sachez qu’il s’agit du solstice d’hiver qui aura lieu le 21 décembre prochain. C’est donc le jour le plus court de l’année, mais aussi la nuit la plus longue de l’année. En effet, dès le lendemain, les jours commencent à se rallonger : c’est l’occasion de célébrer la renaissance de l’astre solaire. On quitte les somptueuses couleurs de l’automne pour entrer dans le blanc de l’hiver. La Déesse Mère s’étant endormie, le Dieu Soleil s’éveille doucement, ramenant avec lui la lumière et la chaleur du feu si précieux à l’épanouissement de la vie sur terre.

Yule est une fête joyeuse, riche en décorations et en représentations. Saviez-vous que la plupart des symboles associés à Noël étaient d’origine païenne ? La bûche, le houx et le gui, le sapin, les décorations lumineuses des rues… tout y passe.

Dans des temps plus reculés, craignant que l’Univers reste à jamais plongé dans l’obscurité suite à la disparation du Soleil, il était coutume d’allumer de grands feux de joie afin de faire revenir la lumière. De cette tradition, est restée « la bûche de Yule » (voir le chapitre « Célébration » plus bas). Une autre tradition héritée de ces anciens temps est « l’arbre de Yule » que l’on retrouve aujourd’hui dans de nombreux salons sous la forme d’un sapin de Noël. Les pommes, bâtons de cannelle et autres guirlandes de fleurs séchées ont été remplacés par de belles boules colorées et des guirlandes lumineuses. Cet arbre représente la vie et la force, car malgré la dureté de l’hiver, il garde toujours son épais manteau d’épines vertes.

Yule est le sabbat idéal pour reprendre confiance en vous et repartir du bon pied vers un avenir prometteur. Les retrouvailles sont de mises : famille, amis… n’hésitez pas renouer avec vos proches, à pardonner les vieilles rancœurs. Cette célébration nous rappelle que la mort n’est pas une fin en soi, mais une renaissance, un recommencement.

Correspondances

Etoile de Noël

Chandelles : blanche, rouge ou verte pour représenter la saison, argentée pour la Déesse Mère et dorée pour le Dieu.
Encens : cèdre, pin, sapin, genévrier, myrrhe ou romarin.
Couleurs : or et argent.
Fleurs : rose rouge, schlumbergera (plus connue sous le nom de cactus de Jérusalem ou cactus de Noël) et poinsettias (communément appelée « étoile de Noël »).
Plantes : houx (pour la protection et la chance dans les nouveaux projets), gui (pour la chance), lierre (avec le houx, il apporte l’amour et la chance dans la vie), cannelle (pour apporter la prospérité), pomme (représente l’immortalité), orange (pour la chance, l’amour et le désir), chêne (la vie, la force), baies de laurier (pour la chance et la protection).
Arbres : tous les conifères, le chêne.
Pierres : œil de tigre, serpentine, grenat, topaze et rubis
Carte du tarot : la tempérance, acarne majeur 14
Planète : Jupiter

Les dieux et déesses à invoquer

LUCINA : Déesse romaine des mystères de la Lune et protectrice des femmes
DIONYSOS : Dieu grec du vin et des libations
ATTIS : Dieu grec de la fertilité
ODIN : Dieu nordique des morts, de la victoire, du savoir, de la magie, de la guerre et de la chasse
FREY : Dieu nordique associé à la prospérité, à la pluie et les rayons du Soleil, faisant de lui un dieu de la fertilité

La décoration de l’autel

Sur une belle nappe verte par exemple, éparpillez du gui, du houx, des branches de conifère (sapin, pin, épinette…), du romarin, du laurier. Placez des bougies de formes et de tailles différentes, de jolis petits paquets cadeaux factices que vous aurez confectionnés et quelques fleurs comme une superbe étoile de Noël. Réservez une place particulière au fruit sacré de Yule : la pomme.

Brûlez de l’encens de laurier pour apporter l’abondance, de cannelle pour apporter la chance, de rose pour apporter l’amour ou tout simplement de l’encens de pin ou de cèdre pour leur magnifique fragrance boisée qui vous mettront dans l’ambiance de Yule. Allez plus loin et lâchez-vous sur la déco : agrémentez votre maison d’objets aux couleurs de Yule. Je vous donne quelques idées ci-dessous.

La célébration

Comme je le disais plus haut, dans des temps lointains, on allumait de gigantesques feux de joie pour s’assurer du retour du Soleil. De nos jours, il est difficile d’allumer un tel brasier sans risquer de voir débarquer les pompiers. Je vous propose donc trois alternatives plus contemporaines pour les sorcières et sorciers modernes que nous sommes.

La bûche de Yule

Pour suivre la tradition des grands feux de joie, vous aurez besoin d’une cheminée (soyons bien d’accord, l’usage du barbecue est réservé aux grillades estivales). Récoltez une bûche de chêne puis décorez-la de rubans rouges en fibres naturelles, de feuilles de houx séchées… puis glissez sous son écorce un petit papier sur lequel vous aurez inscrit vos vœux pour l’année à venir. Déposez la bûche ainsi parée dans votre cheminée. Elle devra brûler lentement, toute la nuit, pour se consumer pendant au moins 12 heures (la bûche devra être bien sèche sous peine de ne pouvoir brûler correctement). Au petit matin, une fois refroidies, récupérez les cendres (pour le rituel de l’année prochaine) ainsi qu’un petit morceau de bois qui n’aurait pas entièrement brûlé. Placez-le dans votre demeure, il agira comme une puissante amulette de protection jusqu’au prochain Yule.

Vous n’avez pas de cheminée, pas de panique. Vous aurez aussi droit à votre bûche de Yule. Récoltez-en une de taille suffisamment raisonnable pour être placée au centre de votre table de réveillon. L’objectif est de créer un support permettant d’accueillir trois chandelles rappelant les feux de joie. Coupez-la en deux et posez la face plate sur votre table : assurez-vous de sa stabilité. Sur la partie bonbée, percez trois trous à égale distance les uns des autres afin de pouvoir y insérer trois chandelles aux couleurs de saison : une rouge, une verte et une blanche. Décorez ensuite des rubans rouges et dorés, de bâton de cannelle, de clous de girofle, de houx… bref de toutes les plantes, fleurs et couleurs dédiées à ce sabbat.

Si le bricolage n’est pas votre fort, une troisième solution consiste à passer en cuisine et à préparer une bûche de Noël pour le dessert de votre repas de réveillon.

Parallèlement, vous pouvez décorer votre arbre de Yule (préférez un sapin en pot afin de pouvoir le replanter dans votre jardin une fois les fêtes passées). Je vous invite à rechercher des tutoriels sur YouTube pour fabriquer vous-même les ornements de votre arbre. Dans votre bricolage, gardez une place importante aux reproductions de lunes et d’étoiles.

Vous pouvez aussi penser au houx pour tresser une couronne à placer sur la porte d’entrée de votre petit chez vous, mais sachez que la plante la plus représentative de Yule est la plante sacrée des druides, le gui.

Le rituel

Ce rituel se pratique généralement après le repas du réveillon, car vous allez brûler votre bûche de Yule qui vous servait de centre de table.

Dressez votre autel selon votre cas (je ferai à nouveau référence à ces cas, plus bas dans le rituel) :

  1. Si vous avez une cheminée, préparez-la avec suffisamment de braises pour consumer la nouvelle bûche. Ne la placez pas tout de suite dans le feu, gardez-la sur votre autel.
  2. Si vous n’avez pas de cheminée, pas de panique. Placez votre bûche de Yule sur votre autel avec les 3 bougies qui y sont incrustées (une rouge, une verte et une blanche). Ne les allumez pas encore.
  3. Pour ceux qui n’ont pas opté pour la fabrication de la bûche, utilisez simplement trois bougies placées dans des bougeoirs. Ne les allumez pas encore.

Allumez les bougies dorée et argentée pour le Dieu et la Déesse, mais pas les trois autres (rouge, verte et blanche). Allumez ensuite l’encens de votre choix (parmi ceux proposés dans les correspondances données plus haut), puis projetez votre cercle de protection.

Debout devant votre autel, invoquez la Déesse.

« Gracieuse Déesse,
toi la Reine des Dieux,
lumière de la nuit,
créatrice de tout ce qui est libre et sauvage,
mère de la femme et de l’homme,
amante du Dieu Cornu,
je t’en prie,
descends avec ton rayon de puissance lunaire sur mon cercle,
ici et maintenant ! »

Puis invoquez le Dieu.

« Dieu de feu,
toi le roi des dieux,
seigneur du Soleil,
maître de tout ce qui est libre et sauvage,
père de la femme et de l’homme,
amant de la Déesse Lune,
je t’en prie,
descends avec ton rayon de puissance solaire sur mon cercle,
ici et maintenant ! »

Asseyez-vous. Bien installé(e) devant votre autel, méditez un moment sur le Soleil, sur les énergies secrètes qui restent en sommeil pendant l’hiver, non seulement dans la terre, mais également en vous. Envisagez la naissance non comme le début de la vie, mais comme son prolongement. Accueillez le retour du Dieu.

Dans le cas 1, parsemez les cendres de la bûche de l’année précédente sur les braises de votre cheminée (si vous en avez, sinon ce n’est pas grave, ça sera pour l’année prochaine. Vous pouvez utiliser un peu de farine comme substitut cette année).
Dans les cas 2 et 3, allumez simplement la première des trois bougies (peu importe la couleur) puis dites ces paroles :

« En cette nuit la plus longue de l’année,
la roue va encore tourner.
Malgré le sommeil qui enveloppe le monde,
malgré la morsure du vent glacial,
le Soleil va une nouvelle fois briller.
Que témoignent ces cendres du Yule passé,
l’ancienne année est maintenant consumée. »

Dans le cas 1, placez votre bûche de Yule au centre de la cheminée, sur les cendres de l’ancienne bûche.
Dans les cas 2 et 3, allumez la seconde des trois bougies et prononcez ces paroles :

« En cette nuit du solstice d’hiver,
je célèbre le retour de la lumière sur la terre.
J’allume ce feu en votre honneur,
Déesse Mère de la Terre et Dieu du Soleil.
Ô Dieu des forêts, par ton feu sacré, cette nouvelle bûche de Yule sera consumée.
Le soleil vit à nouveau, la lumière va croissant,
et la roue de l’année tourne une fois de plus.
Une nouvelle année commence alors que j’honore le cycle sans fin de la naissance, la vie, la mort et la renaissance. »

Dans le cas 1, laissez votre bûche de Yule s’embraser dans la cheminée.
Dans les cas 2 et 3, allumez la dernière des trois bougies et prononcez ces paroles :

« Ô Dieu du Soleil, je salue ton retour.
Puisses-tu éclairer la terre de tous tes feux,
répandre des semences et fertiliser le sol.
Alors que la bûche de Yule brûle en mon foyer
puisse tous bienfaits, en ce lieu, pénétrer.
Sois comblé de grâces,
Ô réincarnation du Soleil. »

À ce moment, vous pouvez faire une offrande de nourriture (du pain, des fruits…). Méditez à nouveau un instant sur les changements que vous aimeriez voir arriver dans votre vie pour cette nouvelle année.

Laissez la bûche (ou les bougies) se consumer entièrement.

N’oubliez pas de remercier la Déesse et le Dieu et de fermer votre cercle magique.

Le repas

Avec la pomme, qui est considérée comme sacrée à Yule, le gingembre et les épices occupent une place d’honneur, tout comme le sucre et le miel. Le cidre, le rhum arrangé aux épices ou le vin chaud épicé sont donc parfaits pour Yule.
Pour votre repas, pensez à des viandes rôties comme le poulet, le chapon, l’oie, les perdrix, le cochon de lait ou même à des pâtés en croûte de gibier, des civets de lièvre ou de lapin, des tourtes de pigeon…
En dessert, vous pouvez confectionner de petits biscuits en forme d’étoile, de lune ou de soleil. Utilisez dans vos préparations des fruits confits, du pain d’épices…

Envie de plus de recettes, consultez mon billet sur les petits plaisirs pour Yule.

En attendant, je vous souhaite une bonne fête de Yule à toutes et à tous.

 très vite pour un prochain billet et n’oubliez pas de faire entrer la magie dans votre vie.
Sheluna